Conseil municipal d’Amiens : les débats patinent

Visionner régulièrement le dernier Conseil municipal, accessible depuis le site Internet de la Ville, laisse une impression étrange. Celle de toujours voir la même chose, de toujours entendre les mêmes discours. Non qu’écouter une réunion de ce type fût passionnant, mais tout de même… Le maire ou l’un de ses adjoint présente une délibération, critiquable ou non, la présentant comme le rattrapage d’une erreur de l’équipe précédente. Puis l’opposition répond. Finalement, Gilles Demailly clôt les débats avec un sourire en faisant la leçon à ceux qui ont eu l’outrecuidance de gérer Amiens durant 19 ans avec l’appui des Amiénois. Tout le monde s’énerve, on vote le texte à l’unanimité et l’on passe à la délibération suivante.

Christophe Verkest, dans un article paru dans le Courrier Picard au lendemain du dernier Conseil, s’est ouvert de cette répétitivité des débats. Oui, après un an et demi au pouvoir, il serait peut-être temps pour la majorité de cesser de se référer constamment au travail et aux décisions de Gilles de Robien. Cette position, défendable, voire compréhensible durant les premiers mois de son mandat, est devenue totalement ridicule aujourd’hui. Sans doute la gauche serre-t-elle encore les dents d’avoir été écartée du pouvoir durant une période si longue par un personnage qui laisse, malgré tout, une image positive.

Le Conseil du 26, à ce titre, me laisse personnellement perplexe. Le dernier débat, sur le voeu du groupe MPA concernant les difficultés du Courrier Picard, illustre les sombres recoins dans lesquels notre démocratie locale s’est enfermée.

Circonstances: Isabelle Griffoin lit son texte, certes critiquable. Thierry Bonté, sans doute frustré que l’idée de ce voeu n’ait pas émané de son camps, se trouve obligé de rédiger son propre texte durant les débats. Il le transforme subitement en amendement pour se conformer à la réglementation. Jacques Goffinon, journaliste au Courrier Picard, nous éclaire ensuite de son point de vue tout à fait impartial. Finalement, la majorité reporte le vote d’un voeu au Conseil métropolitain, les communistes dénoncent l’attitude de l’opposition vis-à-vis des salariés de Goodyear (sic) et l’opposition s’acharne pour intégrer l’amendement de Thierry Bonté – lui aussi journaliste, vive le débat – qui ne présente finalement plus son texte !

Confusion, quand tu nous tiens…

0 commentaire à “Conseil municipal d’Amiens : les débats patinent”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire



RÉFLEXIONS D'UN CITOYEN |
actualites politiques natio... |
sans violence et sans haine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Parti de Gauche. Commission...
| siolgnal
| "كُن...