La mairie d’Amiens tranche : le bus repassera par là

La mairie d’Amiens tranche : le bus repassera par là dans TransportL’enthousiasme est à son comble dans les bureaux de l’Hôtel de Ville. Les Amiénois, fébriles, font leurs réserves de tickets pour ne pas être les victimes de l’afflux programmé. Les anciens – ceux qui ont connu l’avant 2008 – tremblent d’émotion au souvenir de ce bon vieux temps qui semble surgir à nouveau.

Oui, le bus revient dans le centre-ville ! Sous le coup de l’émotion, je parviens à peine à écrire ces lignes…

Cette information, ce scoop, c’est le JDA (on l’a retrouvé), relayé par le site Internet de la Mairie, qui nous l’apprend. Avant qu’une campagne d’affichage sans précédent – l’événement le mérite – n’en informe les Amiénois floués depuis tant d’années.

Ces Amiénois floués, la Municipalité leur donne généreusement la parole :  « Janvier 2008, les bus d’Ametis quittent le centre-ville. « Vraiment n’importe quoi », s’offusquait, à l’image de tant d’autres, un usager en réunion publique en mai dernier » (JDA, 9 septembre). Comme à son habitude, la Majorité ne manque pas de faire référence au passé, pour mieux disqualifier le travail de la précédente équipe et valoriser sa propre action.

Le bus revient mais… en janvier 2010. Il aura donc fallu 22 mois à l’équipe de Gilles Demailly pour revenir sur une mesure qu’elle présente comme insensée, voire ridicule.

Car il y a un problème de taille : les gens ne sont pas tous d’accord. Les commerçants, notamment, redoutent le retour au train de bus qui défilait sans cesse sur l’axe Jacobins-Duméril-Beauvais jusqu’en janvier 2008. Si les Amiénois émettent des avis différents, que faire ? Faut-il décider, faire un choix ? Les 22 mois, sans doute…

Qui donc écoûter pour décider ? « Trois ateliers à Amiens nord, Étouvie et place Gambetta permettront d’écouter et d’informer la population qui a montré son vif désir d’une desserte du centre-ville. » Seront donc interrogés les habitants des deux quartiers actuellement chéris par la Municipalité et ceux du centre-ville (sic). Amiens Sud ? Saint-Roch ? Saint-Maurice ? Henriville ? Saint-Anne ? Pourquoi donc ce choix ?

Tout cela est bien flou, mais pointe une nouvelle fois les limites de la politique municipale : à trop vouloir écouter, on ne fait rien. Ces 22 mois, durant lesquels Gilles Demailly n’a eu de cesse de dénoncer une mesure tout en s’en accommodant de facto, auront-ils été réellement mis à profit ? 22 mois… 22 mois de discours pour prendre une décision ; 22 mois pour réfléchir à la manière de contenter tout le monde ; 22 mois pour s’apercevoir que la concertation et le débat ont leurs limites ; 22 mois pour comprendre que diriger veut dire décider, que le consensus est impossible si l’on souhaite agir.

22 mois pour choisir la route empruntée par quelques bus.

La Renommée

0 commentaire à “La mairie d’Amiens tranche : le bus repassera par là”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire



RÉFLEXIONS D'UN CITOYEN |
actualites politiques natio... |
sans violence et sans haine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Parti de Gauche. Commission...
| siolgnal
| "كُن...