Conseil d’Amiens: Parkings, bus et rhétorique

Le conseil municipal de jeudi soir illustre les difficultés auxquelles la majorité est confrontée depuis quelques semaines. Le dossier du retour du bus en centre-ville s’est invité à l’Hôtel de Ville, alors même qu’aucune délibération à ce sujet n’était à l’ordre du jour. Les commerçants, excédés par le mode de concertation de la Municipalité, se sont invités dans les locaux de la mairie pour protester. Décidément, après la manifestation du 22 septembre, lors de laquelle Thierry Bonté s’était trouvé bien seul face à une masse hostile, c’est une situation nouvelle qui s’offre au regard des Amiénois : toute une partie de la population protestant physiquement contre une décision municipale! Cette vision nous est offerte par une majorité prônant la concertation et la démocratie locale à longueur de discours…

Les parkings ont constitué un autre sujet de vif débat. La mise au ban de la SAGS était, elle, inscrite à l’ordre du jour. Le vote à l’unanimité ne faisant aucun doute, il a toutefois laissé place à une discussion animée, Johanna Bougon (opposition) accusant la Municipalité d’un choix idéologique lors de l’éviction de Vinci. Peut-être y-avait-il de cela… Mais  pourquoi alors l’opposition a-t-elle approuvé à l’époque la décision de la mairie? Ce vote, bien entendu, décrédibilise chacune de ses interventions sur le sujet. Gilles Demailly, trop facilement, l’a rappelé à Johanna Bougon et à son groupe.

Les interventions de Thierry Bonté et de Francis Lec sur le sujet m’ont laissé, je dois le dire, pantois…

Le premier, accusant ouvertement Johanna Bougon de diffamation, a évoqué un « préjudice moral » subit par les membres du Conseil. Les discours du journaliste, méthodiquement théâtralisés, révèlent une étrange envie d’en découdre. Un pari pour l’avenir?

Le second, intervenant lors de chaque débat animé, joue un rôle de vieux sage qui lui colle mal à la peau. Son ton condescendent, revanchard (l’opposition, il connaît…) et provocateur rend son discours illisible. Confondant le prétoire et le siège de conseiller municipal, il s’est à nouveau lancé dans un réquisitoire ridicule contre l’opposition, mélangeant tout, défendant on ne sait qui, mettant uniquement à l’honneur le timbre de sa voix. Vous me direz, c’est déjà pas mal…

La concertation, appliquée en Conseil municipal, débouche au final sur de belles confrontations et peu de réalisations concrètes. Comme d’hab’…

La Renommée

0 commentaire à “Conseil d’Amiens: Parkings, bus et rhétorique”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire



RÉFLEXIONS D'UN CITOYEN |
actualites politiques natio... |
sans violence et sans haine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Parti de Gauche. Commission...
| siolgnal
| "كُن...