Questions sur un droit de réponse des communistes d’Amiens

Amiensforum n°9 inaugure une nouvelle pratique : le droit de réponse au courrier des lecteurs. Suite au courrier d’un Monsieur Dewaele concernant les époux Rosenberg (accusés d’espionnage pour l’URSS et exécutés aux Etats-Unis au début des années 1950) et établissant un parallèle douteux avec René Lamps, les communistes se sont en effet crus obligés de répliquer.

tribcom.jpegDans une tribune insérée dans la page du courrier des lecteurs et intitulée « un maire intègre et humain« , les « élus communistes et citoyens d’Amiens« , expriment « leur vive réprobation quand il est insidieusement tenté de ternir l’intégrité, la probité et l’humanisme de René Lamps » (voir ci-contre). Je ne dirai pas le contraire.

En revanche, comment interpréter la chute : « C’est en [la] mémoire [de Julia et René Lamps] que nous devons être fiers que des rues, des places ou des établissements publics portent les noms de celles et ceux qui ont su élever si haut les valeurs d’humanité, de résistance et de justice sociale » ? N’en déplaise au parti communiste, il est aujourd’hui avéré que Julius Rosenberg a espionné au profit de l’URSS, mettant en péril non seulement la sécurité des Etats-Unis mais également la nôtre. Rien ne justifie bien entendu leur condamnation à mort, mais en aucun cas les époux Rosenberg ne représentent les «  valeurs d’humanité, de résistance et de justice sociale ».

Passons sur ces considérations historiques pour nous pencher sur la forme.

Les élus communistes, partie intégrante – malgré tout – de la majorité, profitent de la bienveillance de la rédaction d’Amiensforum pour s’octroyer deux tribunes dans la même publication. Ceci est à coup sûr contraire au règlement intérieur de la ville et à l’esprit de la loi. On m’objectera sans doute qu’il s’agit là d’un droit de réponse (la tribune est présentée ainsi sur le blog des élus, cliquez ici). Cependant, dans le courrier de Monsieur Dewaele, il n’est nullement fait mention du nom d’un membre du groupe, ni même du groupe en lui-même ou du parti auquel il se rattache. Au titre de l’article 13-1 de la loi de 1881 sur la liberté de la presse, il ne peut donc nullement s’agir d’un droit de réponse.

Si la rédaction d’Amiensforum avait jugé le courrier de Monsieur Dewaele diffamatoire, elle n’aurait pas dû le publier, comme elle en a le droit et le devoir. En outre, par la plume de Pierre Mabire, il avait déjà été répondu au courrier, sans que soit abordée l’allusion à René Lamps. Ce point aurait dû être du ressort de la publication, non de celui des communistes, qui n’ont pour seul rapport avec René Lamps que l’appartenance au même parti.

Si la Municipalité souhaite être en accord avec ses principes, elle devra désormais laisser à l’opposition une tribune après chaque article qui, dans Amiensforum ou le JDA, remettra en cause la politique et les actions de Gilles de Robien. Il sera sans doute nécessaire de recruter un plein temps pour ce travail…

Il faut un début à tout : juste au-dessus de la tribune occupée par les élus communistes, un courrier de Monsieur Daniel Ficheux, lecteur d’Amiensforum, met nommément en cause l’élu du groupe Indépendant Jean-Claude Oger, concluant par un terrible « Monsieur Oger, pas de leçon de morale« . Il y a là matière à exiger légitimement un authentique droit de réponse. Espérons qu’un élu du groupe passe par là…

 

0 commentaire à “Questions sur un droit de réponse des communistes d’Amiens”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire



RÉFLEXIONS D'UN CITOYEN |
actualites politiques natio... |
sans violence et sans haine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Parti de Gauche. Commission...
| siolgnal
| "كُن...