Conseils d’habitants d’Amiens : avancée démocratique ou outil politique ?

Conseils d'habitants d'Amiens : avancée démocratique ou outil politique ? dans Democratie locale Les-conseils-d-habitants-installes_medium11Mais que deviennent donc les conseils d’habitants ? Depuis leur création, les signes de vie sont bien rares…

Rappelons que la Municipalité a imaginé début 2009 ces quatre conseils, représentant le Nord, le Sud, l’Ouest et l’Est, pour impliquer les Amiénois dans la gestion de leur ville. A défaut d’insuffler des idées nouvelles à une équipe municipale dépourvue d’imagination, ces conseils ont jusque là essentiellement servi de caution au discours officiel, comme l’a démontré le déplacement au Mans au mois de juin.

Alors que l’objectif officiel de l’opération était de renforcer la démocratie locale, l’opacité qui entoure le fonctionnement des conseils d’habitants laisse perplexe. Qui sont ces fameux conseillers, désignés par tirage au sort ? Combien d’entre eux participent réellement aux travaux des conseils ? A quelle fréquence ces conseils se réunissent-ils ? Sur quels sujets portent leurs débats, si débats il y a ? Comment sont utilisés les fonds qui leur sont alloués ? Autant de questions qui, dans le cadre d’un fonctionnement démocratique,  mériteraient de trouver une réponse.

Jusqu’à preuve du contraire, la Municipalité ne se fait nulle part l’écho des propositions des conseils d’habitants. Elle se contente de  se satisfaire de leur existence, preuve selon elle de la vitalité de la démocratie locale amiénoise sous l’ère Demailly.

Il y a quelques semaines, le premier adjoint reconnaissait pourtant en substance, dans le Courrier Picard, que les conseils souffraient de quelques ratés. A tel point que la Ville a dû faire appel à un cabinet de conseil parisien, Missions publiques, pour remettre les choses en ordre. Il se dit même que la fréquentation des conseils d’habitants par leurs membres décroît à chaque réunion. Coût en hausse et assiduité en baisse : les choses vont donc dans le bon sens…

Pendant ce temps, les comités de quartier se meurent. Eux dont on connait la composition, dont les réunions sont ouvertes au public et qui font preuve d’un réel dévouement à l’égard des quartiers qu’ils représentent. Eux surtout qui se composent de personnes intéressées à la vie de leurs quartiers et souvent bien connues de leurs habitants. Gilles Demailly et son équipe les condamnent à une lente agonie en restreignant les subventions municipales à un niveau proche du ridicule.

Où sont les avancées démocratiques lorsque l’on tend à remplacer des comités transparents, ouverts et actifs par des conseils au fonctionnement parfaitement opaque, dont les débats se tiennent à huis clos et dont aucune proposition n’a filtré en plus d’un an d’existence?

L’équipe Demailly accuse les comités de quartier d’avoir travaillé trop étroitement avec la précédente Municipalité. Elle ne jure plus que par les conseils d’habitants, qui ne travaillent qu’avec elle. Cherchez l’erreur.

Photo d’archive empruntée au Courrier Picard

 

1 commentaire à “Conseils d’habitants d’Amiens : avancée démocratique ou outil politique ?”


  1. 0 Nordine 2 déc 2010 à 23:16

    Ce qu’il y a de plus fou dans cette histoire, c’est que la ville d’Amiens a fait appel à 40 personnes bénévoles pour réfléchir au projet métropolitain 2030, dont je fais parti, alors qu’il existe un conseil d’habitants et cela aurait été logique que l’on face appel à ce conseil pour participer aux différents ateliers.
    Surtout que les débats ou l’on doit parler avenir se font plus pour Amiens au détriment de la métropole.
    Car j’ai posé la question à Valérie WADLOW Maire Ajointe a l’urbanisme et au stationnement à savoir pourquoi la municipalité n’avait-elle pas pensé faire appel à son conseil d’habitants pour réfléchir sur ce projet, j’attends encore à ce jour sa réponse….alors oui pour moi ce conseil d’habitants fantômes et bidons, ce n’est que plus ou moins une stratégie politicienne de basse-cour, comme c’est très bien le faire le parti socialiste, cela dans un seul but de supprimer les comités de quartier mis en place par Gilles de Robien, car vous le comprenez bien tout ce qui vient du Maire Gilles de Robien leurs faits beaucoup trop de tort dans un parcours politique actuel catastrophique, et il ne faut surtout pas dire qu’avant c’était mieux et pour cela tout doit disparaître car ça fait mal pour des novices en politique de savoir qu‘il y avait mieux avant hé oui.

    Répondre

Laisser un commentaire



RÉFLEXIONS D'UN CITOYEN |
actualites politiques natio... |
sans violence et sans haine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Parti de Gauche. Commission...
| siolgnal
| "كُن...