Cantonales Amiens Sud : une gauche municipale désorientée

A quelques jours du second tour des élections cantonales, on additionne et ré-additionne pour espérer ou se rassurer. Dans les quatre cantons amiénois, le ton se fait plus rude de part et d’autre de l’échiquier politique.

Cantonales Amiens Sud : une gauche municipale désorientée dans Cantonales 2011 image1Quelques-uns ont choisi l’attaque. C’est le cas de Marion Lepresle, arrivée en deuxième position dans le canton Sud, derrière Hubert de Jenlis. L’adjointe au maire d’Amiens, pour laquelle les chances de victoires sont minces, s’est fendue d’un billet fort peu diplomatique sur son blog (voir ici).

Intitulé « Front républicain contre l’UMP », le post de la candidate écologiste appelle à la mobilisation en des termes particulièrement clivants.  Le titre même, qui s’appuie sur l’actualité politique nationale, est plus que maladroit. L’UMP ne serait donc pas un parti républicain, au contraire des forces de gauche? L’élection d’un conseiller général UMP serait donc, selon sa formulation, une victoire des forces anti-républicaines ? Marion Lepresle semble faire partie de cette gauche qui considère que toute droite est forcément un peu fasciste.

Le contenu du billet, s’il est moins caricatural, vire toutefois au burlesque. « Rassemblons-nous pour gagner face au candidat de l’UMP et du Nouveau Centre, qui mène campagne sur le thème des municipales pour mieux masquer son soutien inconditionnel à la politique désastreuse de Nicolas Sarkozy« , s’exclame courageusement la candidate. Mais les dossiers municipaux n’importent-ils pas davantage dans une élection cantonale que les problématiques nationales, exploitées à l’envi par l’élu verte ? En filigrane, on comprend que Marion Lepresle ne veut pas parler des politiques municipales, alors qu’elle est elle-même adjointe au maire! Craint-elle quelque chose? Etonnant, puisque Amiensforum nous explique chaque mois que tout va mieux depuis 2008, ce devrait donc être un motif de fierté…

Vous l’aurez compris, Marion Lepresle ne veut tout simplement pas parler des politiques municipales, qui ont toute leur place dans une élection cantonale, car elle sait que leur perception par les Amiénois est désastreuse…

Inversons donc l’appel de Marion Lepresle : Rassemblons-nous pour gagner face à l’adjointe au maire d’Amiens, candidate du PS et des Verts, qui mène campagne sur des thèmes nationaux pour mieux masquer son soutien inconditionnel à la politique désastreuse de Gilles Demailly! N’est-ce pas plus cohérent?photo2 dans Cantonales 2011

Face à l’échec de la municipalité amiénoise et pour préparer l’avenir à Amiens et dans la Somme, la victoire de Hubert de Jenlis se doit d’être éclatante. Rien n’est acquis, votez !

 

 

0 commentaire à “Cantonales Amiens Sud : une gauche municipale désorientée”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire



RÉFLEXIONS D'UN CITOYEN |
actualites politiques natio... |
sans violence et sans haine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Parti de Gauche. Commission...
| siolgnal
| "كُن...