• Accueil
  • > Divers
  • > Nisso Pelosof, des Hortillonnages à l’Histoire d’Amiens


Nisso Pelosof, des Hortillonnages à l’Histoire d’Amiens

Nisso Pelosof, des Hortillonnages à l'Histoire d'Amiens dans Divers tm_4975J’ai eu la chance de rencontrer Nisso Pelosof en diverses occasions et de pouvoir longuement converser avec lui de son histoire personnelle et de l’histoire d’Amiens, à laquelle il appartient désormais. Jovial et porté vers les autres, c’est un peu par hasard qu’il est devenu le sauveur de l’un de nos joyaux, les Hortillonnages.

C’est pourtant ce rescapé des camps nazis, né juif de Rhodes, qui s’est le premier élevé contre le projet de rocade qui devait défigurer nos marais. Nisso Pelosof y possédait déjà un lopin de terre, où il passait ses week end et ses vacances en famille.

Le projet de voie rapide d’alors nous paraît aujourd’hui insensé. Mais dans les années 1970, à l’époque de la voiture reine, les considérations environnementales n’étaient partagées que par une poignée. Il ne faut pas douter que cette rocade était tout simplement attendue par les Amiénois d’alors. Aussi, quand Nisso organisa sa première réunion d’opposition au tracé, au Logis du Roi, son combat était loin d’être gagné.

Il ne ménagea pas ses efforts pour convaincre, mobiliser et fédérer les habitués des Hortillonnages et les Amiénois dans leur ensemble. Ce combat personnel, qui ne visait qu’à sauvegarder sa parcelle, devint le combat du patrimoine amiénois, le combat du futur d’Amiens, saurait-on bientôt. Car, à sa grande surprise, Nisso remporta ce combat inégal et perdu d’avance.

Les Hortillonnages pouvaient alors devenir ce qu’ils sont aujourd’hui. Malgré un passé maraîcher quasiment éteint, le tourisme leur a redonné vie et les Amiénois ne s’y sont pas trompés, qui ont largement réinvesti ses parcelles.

Cette victoire du passé est celle de notre présent, et plus encore celle du futur de notre ville. Une victoire inespérée. Preuve de la voracité de la route, le quartier des Bondes n’eut pas de sauveur dans les années 1950. Son histoire repose désormais sous nos roues.

Quand Nisso relevait sa manche et découvrait ce qu’Auschwitz lui avait laissé, on comprenait ce qui l’avait animé lors de cette lutte désespérée pour la sauvegarde de notre patrimoine. Il voulait continuer à respirer sur sa parcelle de marécage, tout simplement.

2 commentaires à “Nisso Pelosof, des Hortillonnages à l’Histoire d’Amiens”


  1. 0 binicaise 23 mai 2011 à 17:55

    Je suis contente que le sauvetage des Hortillonages ait eu lieu grace à ce Sage c’est un endroit que j’aime beaucoup j’ai eu l’occasion de mettre quelques photos de cet endroit sur mon blog .
    Comme quoi la panne du blog permet de faire connaissance avec d’autres blogueurs ..
    Bonne fin de journée Binicaise.

    Dernière publication sur Binicaise : Blog en pause pour une durée indéterminée.

    Répondre

  2. 1 Michel 22 jan 2013 à 16:34

    Je suis très content également! Les hortillons sont vraiment sublimes et notre belle région mérite bien quelques efforts pour voir son patrimoine sauvegardé !
    J’ai acquis il y a peu le livre Histoire d’Amiens édité par le CRDP de l’académie, c’est assez fascinant de voir tant de patrimoine souvent oublié !
    Je vous le recommande chaudement d’ailleurs, pour une fois que l’on parle d’Amiens positivement et pour mettre en avant toute notre culture locale et pas pour parler des problèmes de certains quartiers… !

    Répondre

Répondre à Michel Annuler la réponse.



RÉFLEXIONS D'UN CITOYEN |
actualites politiques natio... |
sans violence et sans haine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Parti de Gauche. Commission...
| siolgnal
| "كُن...