Archives pour la catégorie Divers



Marie-Noëlle Lienemann, qui ne connaît la Picardie que de nom, sera parachutée à Amiens

Marie-Noëlle Lienemann, qui ne connaît la Picardie que de nom, sera parachutée à Amiens dans Divers lienemannSa campagne est lancée. Marie-Noëlle Lienemann a confirmé au Courrier Picard ses ambitions électorales : elle devrait être candidate face à Olivier Jardé lors des prochaines élections législatives.

L’ancienne ministre de Pierre Bérégovoy puis de Lionel Jospin dispose d’atouts. Elle peut compter sur une relative notoriété, dont elle se prévaut déjà : « Les camarades de la section Jean-Jaurès (…) avaient besoin de quelqu’un de costaud politiquement ». Sarah Thuilliez, qui fut la candidate PS de 2007, appréciera. Marie-Noëlle Lienemann peut en outre compter sur des appuis bien placés. Elle ne se serait pas lancée dans une telle bataille sans avoir des assurances rue de Solférino.

L’ancienne Secrétaire d’Etat au Logement, dont j’ai déjà évoqué le cas en juin dernier (l’article ici), dispose toutefois de nombreux points faibles, au premier rang desquels figure sa réputation d’éternelle parachutée.

Elle se dit aujourd’hui « contre le cumul des mandats ». Déclaration bien opportune pour une politicienne ayant occupé tous les mandats possibles et imaginables : députée européenne à trois reprises, ministre deux fois, conseillère municipale, maire, conseillère générale, conseillère régionale et députée. Elle fait partie de cette caste politique qui ne tient pas en place, ou qui ne tient pas sa place, récupérant ici ce qu’elle a perdu là. Au cours de ses multiples migrations politiques, Madame Lienemann est parvenue à se faire élire dans trois communes (Athis-Mons, Massy, Hénin-Beaumont) et deux régions (Ile-de-France et Nord-Pas-de-Calais) différentes. En mai 2009, elle siégeait encore au Conseil municipal de Hénin-Beaumont, avant de démissionner. Marie-Noëlle Lienemann n’est pas une cumularde, mais une collectionneuse.

Malgré sa bonne volonté, elle ne connaît pas Amiens et la circonscription qu’elle convoite. « Dans cette région, les gens sont attachants et souvent de condition modeste ». Phrase qu’elle a pu utiliser dans chacune des régions qu’elle a visitées. « Ils ont besoin qu’on les défende ». Ils ne le sont donc pas aujourd’hui par Gilles Demailly et les autres… « Dans les régions qui sont confrontées aux difficultés industrielles, il faut prendre garde à la montée du FN ». Si Madame Lienemann était Amiénoise, elle saurait que le FN a dû se contenter de 4,98% des voix dans la circonscription d’Olivier Jardé en 2007. La Somme n’est pas le Pas-de-Calais…

Nul doute par ailleurs que son arrivée provoquera des tensions au sein du PS local, déjà durement éprouvé par les approximations de l’équipe Demailly. Le maire ne devra quant à lui pas douter que l’élection (hypothétique) de Madame Lienemann comme députée de la Somme annihilerait pour de bon son influence locale et – si elle existe – nationale.

Je ne peux imaginer que les Amiénois acceptent un parachutage aussi grotesque. Notre ville n’est pas coutumière du fait et ne doit pas le devenir. Marie-Noëlle Lienemann vient chercher un mandat à l’Assemblée nationale, et rien d’autre : « je commencerai à être présente [sur le terrain] activement dès la fin de l’année ou début 2011 ». Certaines personnalités Amiénoises de gauche n’ont pas attendu de telles perspectives électorales pour y être et doivent désormais serrer les dents.

« Je ne suis pas une parachutée » affirme Marie-Noëlle Lienemann dans une déclaration reprise en titre par le Courrier Picard. Elle nous fait rire et c’est déjà ça…

« Changer Amiens » se met au rythme municipal (pour l’été…)

Comme vous avez pu le constater, après une année bien remplie, Changer Amiens a pris ses quartiers d’été depuis le début de ce mois. Non pour se mettre au diapason d’une équipe municipale habituée à ses deux mois et demi de vacances puisque la ville, déjà assoupie le reste de l’année, sombre désormais dans le coma en été. Plutôt pour préparer la suite…

L’activité municipale laisse peu de place à la critique, puisqu’elle est inexistante. Même Amiens Forum fait profil bas et ne nous livre pas de carte gag pour l’été. A ce propos, je ne résiste pas à l’envie de publier à nouveau l’oeuvre que la rédaction du mensuel officiel nous a livré à l’automne dans son n°5 (ci-contre). Les précisions géographiques, d’un niveau rarement atteint en CP, avaient réjoui mon auditoire, alors restreint. Pourquoi ne pas les faire partager à tous cette année?

Jeu de l’été: replacez correctement la Somme, le Pas-de-Calais et Fort-Mahon et gagnez un abonnement au mensuel de tous les Amiénois…

Allez, je vous reparle bientôt du projet de tram avant de vous laisser en paix pour le reste de l’été…

Cantonale Amiens Sud-Est: la victoire de Brigitte Fouré

Brigitte fouréL’ancien maire d’Amiens et ancienne députée européenne a remporté ce soir son duel face au socialiste Romain Joron et reconquiert le canton Sud-Est. Au-delà de la satisfaction de voir le travail de terrain récompensé, tous ceux qui partagent les opinions de ce blog se réjouiront de ce premier pas entamé vers la reconquête de notre ville. Certes, l’abstention s’est maintenue à un niveau élevé. Cependant, il s’est avéré que la capacité de mobilisation de l’électorat était supérieure parmi les opposants à la Municipalité et au Département. Malgré les divisions initiales, l’opposition municipale l’a emporté. Réjouissons-nous donc pour Brigitte Fouré, qui mérite cette victoire. Réjouissons-nous pour Amiens.

Inscrits: 14790

Votants: 3559 (24,06%)

Exprimés: 3473

Brigitte Fouré (NC): 1823 (52,49%)

Romain Joron (PS): 1650(47,51%)

Les bus arrêtent de rouler, la Municipalité continue de ne rien faire

Les bus amiénois sont en pleine crise, avec un conflit qui ne cesse de s’envenimer depuis 15 jours! Les salariés d’Ametis ne roulent plus, laissant les usagers marcher sous la pluie et pester contre cette situation désastreuse. Certains extrémistes sont mêmes allés jusqu’à dégrader leur outil de travail, en dégonflant par exemple les pneus des bus métropolitains pour les empêcher de sortir du dépôt. Direction et syndicats s’accusent mutuellement, s’injurient. Finalement, ce sont les Amiénois qui trinquent depuis deux semaines, sans que la situation ne semble devoir s’améliorer.

Nous devrions attendre de la Municipalité qu’elle s’engage pleinement pour parvenir à résolution de ce conflit, en jouant un rôle actif de médiateur, en faisant des propositions permettant aux deux parties de sortir du conflit par le haut. C’est cette mairie qui ne cesse de clamer son amour pour les transports en commun. C’est cette mairie qui a eu pour première décision significative, après un an de mandat, d’acheter 43 bus. C’est cette mairie qui a eu pour second choix, après deux ans de mandat, de faire revenir le bus en centre-ville. L’équipe municipale consacre très régulièrement des pages entières au transport en commun dans ses publications. Nous devrions donc en attendre un engagement total. Communiqué de la Municipalité : « Depuis le début du conflit qui oppose certains salariés à leur direction au sein de la CFT, délégataire pour Amiens Métropole de son réseau de bus Ametis, la Métropole n’est pas intervenue dans le cadre des négociations et n’entend pas déroger à cette position » (site de la mairie, 04/06). Tout juste concède-t-on une « désapprobation [concernant les] désordres disproportionnés [que les usagers] subissent« .

Les bus arrêtent de rouler, la Municipalité continue de ne rien faire dans Divers clairvoyancemunicipaleamiensUne nouvelle fois, la stratégie de l’équipe Demailly consiste à laisser pourrir la situation. S’engager dans la résolution du conflit présenterait en effet le risque d’être critiqué. Et la critique, la Municipalité déteste ça. Qu’il n’y ait rien à redire de sa politique est beaucoup plus confortable, sauf pour les usagers des transports amiénois. Bref, ne rien faire pour ne pas risquer de mal faire… Thierry Bonté et Gilles Demailly préfèrent se concentrer sur un seul sujet : avec une telle actualité, comment rendre présentables les statistiques de fréquentation des bus, régulièrement portées aux nues depuis janvier par la Municipalité. Pire : les Amiénois pourraient se rendre compte que les trams, vantés cette semaine en une du JDA, pourraient eux aussi être un jour paralysés par leurs conducteurs.

Enfin et sur un tout autre sujet, je suis heureux de fêter avec vous le premier anniversaire de ce blog. Vous êtes de plus en plus nombreux à me lire chaque semaine et je vous en remercie infiniment. Merci aussi à ceux qui me donnent des « infos », pas toujours relayées ici, mais qui me permettent de sentir l’atmosphère de ma ville et de travailler en amont quelques posts. Un an déjà! Mais le plus important : encore quatre ans!

Et allez les Bleus!

Cantonale d’Amiens Sud Est : les résultats

A l’issue d’un premier tour marqué par un taux d’abstention hors norme, Brigitte Fouré et Romain Joron se sont qualifiés pour la finale de dimanche prochain. On ne peut souhaiter, bien entendu, qu’une belle victoire à l’ancien maire de la ville, appréciée bien au-delà de son camp politique, face à un adversaire dépourvu de toute notoriété. Pour cela, il importe que ceux d’entre nous qui sont concernés par ce scrutin aillent glisser dans l’urne un bulletin à son nom le 13 juin…

Inscrits 14 790
Votants 3 118
Suffrages exprimés 3 081
% votants/inscrits 21.08 %
% exprimés/inscrits 20.83 %
Candidats Voix  %/exprimés
BEUVAIN Laurent 238 7.72
VASSEUR Jean-François 231 7.50
FOURE Brigitte 915 29.70
DUHAMEL Didier 110 3.57
FRADCOURT Pascal 168 5.45
COMPAGNON Frédéric 127 4.12
LE SCOUËZEC Patrick 150 4.87
JORON Romain 867 28.14
DUFLOT Guillaume 275 8.93
123456


RÉFLEXIONS D'UN CITOYEN |
actualites politiques natio... |
sans violence et sans haine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Parti de Gauche. Commission...
| siolgnal
| "كُن...