Archives pour la catégorie Securite

Affrontement rouge/vert à la police municipale d’Amiens : les bleus comptent les points

Affrontement rouge/vert à la police municipale d'Amiens : les bleus comptent les points dans Amiens ForumL’été avait pourtant bien commencé pour Emilie Therouin. Un article d’Amiensforum senteur guimauve avait contribué à rassurer la population sur sa sécurité. On y apprenait en effet que « la vie nocturne à Amiens, ce n’est pas qu’à St Leu » et que, « dans le quartiers des bars, « 90% des problèmes sont liés à l’alcool »". Autant d’évidences promptes à rassurer l’Amiénois inquiet. L’élue relaya ensuite son message sur la vidéoprotection devant les caméras de LCP (Caméra City, visible ici). Selon ses propos, trop de caméras dans le centre-ville, pas assez à Etouvie et Amiens-Nord et, bien entendu, un dispositif « cher et pas efficace« . Nous attendons donc les résultats de la désormais célèbre « évaluation indépendante« , qui serait « en phase terminale« . Prête à être enterrée ?

Et puis il y eut cette fronde du représentant CGT de la police municipale, Bruno Sacleux. Dans un courrier adressé au maire (à voir ici), ce dernier s’en prend violemment au management du service par la municipalité. Le syndicaliste constate que « rien n’a changé à la police municipale » depuis 2008, si ce n’est une éviction et une mise au placard, et lance une phrase en vogue à Amiens : »Force est de constater le flop de votre réorganisation« . Nouvel écho aux grincements de dents déjà éprouvés dans le milieu de la culture et dans les transports en commun, notamment.

Piquée au vif, l’adjointe en charge ne veut pas laisser dire « qu’on a rien fait depuis notre arrivée » (ouf!). Dans le Courrier Picard, elle se fait diplomate et répond point par point au syndicaliste CGT (CP 04/08). Avant de laisser la place à la politique sur son blog (article ici) : « Monsieur Sacleux semble regretter la gouvernance de l’ancienne municipalité, où régnaient transparence, équité, rigueur, exemplarité, discipline, harmonie, sérénité, excellentes conditions de travail » ironise-t-elle. Une manière de disqualifier son adversaire en l’accusant d’une nostalgie malvenue dans les services municipaux… L’équipe municipale est de gauche, il semble donc peu compréhensible qu’il se plaigne!

Offensive sur son blog, Emilie Therouin se fait même quelque peu narquoise sur Twitter, dont elle est férue: « Il faut bien que M Sacleux justifie un petit peu ses heures syndicales estivales! » Il ne fait donc pas bon se frotter à l’élue verte, vantée par ses pairs écologistes pour être en charge de la sécurité dans une grande ville, ce qui pourrait lui servir de tremplin. Elle dispose en sus d’un argument massue : un bilan social mené par un cabinet spécialisé indépendant (un autre) sera bientôt dévoilé. L’occasion, espérons-le, de célébrer les immenses progrès de la gestion du personnel du service depuis 2008…

Bon été à tous, on se retrouve en septembre!

Violences du 31 décembre à Amiens : Emilie Therouin réussit sa com’

Violences du 31 décembre à Amiens : Emilie Therouin réussit sa com' dans Securite Pompiers-006Le ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux, a choisi de taire les chiffres des violences urbaines du 31 décembre. Un choix dicté par la sagesse et le souci de ne plus entretenir de compétition malsaine entre les cités sensibles. Brûler des voitures le soir du nouvel an est en effet devenu une tradition aussi ancrée que manger de la bûche à Noël.

L’adjointe à la sécurité et à la prévention des risques urbains, Emilie Therouin, s’est engouffrée dans la brèche. Sous le titre vendeur « Réveillon à Amiens : les chiffres des violences urbaines que vous ne devriez pas voir« , l’élue verte révèle sur son blog que « 11 véhicules ont été incendiés durant le week-end, dont cinq pendant la soirée de la St Sylvestre » (l’article ici). La jeune adjointe a courageusement bravé l’interdit gouvernemental pour informer les Amiénois de cette information vitale. Aurait-elle agi différemment sous un gouvernement de gauche ?

Pour justifier cette bravade, Emilie Therouin manque de cohérence : « Si ne pas entretenir la compétition nationale des voitures incendiées est a priori une bonne chose, noyer les données des violences urbaines de la fin d’année au milieu des chiffres de 2010 est plus que douteux… » Comment enrayer cette compétition si ce n’est en taisant – du moins provisoirement – les chiffres ? Pour l’adjointe, le Gouvernement a donc raison sur le fond, mais pas sur la forme. Problème : les deux sont étroitement liés… L’élue a ensuite indiqué au Courrier Picard qu’elle « ne pense pas qu’on puisse mettre un mouchoir sur les choses et dire qu’il ne se passe rien » (CP 05/01). Il n’a cependant jamais été question de nier les choses, mais plutôt de les combattre !

L’occasion était pourtant trop belle pour ne pas en profiter. Si la portée des révélations de l’adjointe est limitée, on peut s’interroger sur son sens des responsabilités. Parfois citée par Cécile Duflot lorsqu’il s’agit de démontrer que les Verts peuvent faire autre chose que de l’écologie, Emilie Therouin fait aujourd’hui preuve d’angélisme : « Il faut développer la prévention. Mais à un moment donné, face à la bêtise humaine, on est désarmé. Il est clair qu’il existe un problème de délinquance » (CP 05/01). Ah bon ? L’adjointe à la sécurité d’Amiens a donc compris qu’il y avait un problème de délinquance à Amiens. Ses trois premières années de mandat auront donc servi à quelque chose.

A défaut d’être plus crédible, l’adjointe à la sécurité aura au moins réussi un beau coup de com’…

 

 



RÉFLEXIONS D'UN CITOYEN |
actualites politiques natio... |
sans violence et sans haine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Parti de Gauche. Commission...
| siolgnal
| "كُن...