Page d'archive 17

Amiens en 2009 : bus, rétrogradation et incertitudes (et bus, aussi…)

Que retiendra-t-on de cette année 2009 dans notre bonne ville d’Amiens ? Des plumes tombant de la Tour Perret ; des bus ; la descente aux enfers de l’ASC ; des bus ; des parkings en grève ; des bus ; une rumeur de démission de Gilles Demailly ; des bus ; des conflits entre la Ville et des commerçants ; des bus…

Assurément, l’année 2009 restera comme celle du bus. La Municipalité est parvenue à réaliserimg0029.jpg après deux années de pouvoir une promesse de campagne facilement tenable. Incroyable! Ne semblant pas en revenir elle-même, elle l’affiche sur tous les murs (voir ci-contre le bas de la Tour Perret) et le crie sur tous les toits (même en bannière sur le site d’Amiens Métropole). C’est pour mieux faire oublier le processus incroyablement cahotique qui a mené à cette décision. Au final, après une pseudo-concertation, un conflit et un recul de dernière minute, quelques bus reviennent sur l’axe Beauvais-Duméril-Jacobins et les voitures sont priées de faire demi-tour devant la place René-Goblet. Cela va-t-il  « changer la vie »?

L’équipe de l’Amiens SC, qui avait connu le feu des projecteurs en 2001 au Stade de France puis en 2007 avec l’échec sur le fil dans la course à la montée en L1, se retrouve désormais en milieu de tableau de National. Désespérant pour nombre de supporters fidèles au club, qui ont fait de la Licorne le stade le plus fréquenté de L2 proportionnellement à sa capacité… Gilles Demailly considérant que les résultats actuels du club pourraient nuire à l’image de la ville, une suspension des subventions est envisageable. Une réelle ambition.

L’équipe municipale commence à endosser son rôle. Malgré la fâcheuse habitude qui consiste à stigmatiser tout ce qui a été fait pendant 19 ans par Gilles de Robien, certains adjoints ont désormais compris qu’un jour viendra où ils seront également jugés : Jacques Lessard, Valérie Wadlow ou même Emilie Thérouin sont de ceux-là. D’autres parviennent plus difficilement à rompre avec la politique politicienne : Thierry Bonté, Eric Mehimmedetsi ou Jacques Goffinon, qui amuse la galerie.  Les autres peinent à exister.

2009 a confirmé ce que 2008 laissait pressentir : la gouvernance Demailly n’en est pas une. Le maire semble détester son rôle de chef. D’où la rumeur qui le prédisait démissionnaire au coeur de l’été. Sa bonne volonté est manifeste, mais se heurte aux tensions internes à sa majorité, à une comparaison malheureuse avec le dynamisme de l’ère Robien et à une impréparation évidente au pouvoir municipal. Gilles Demailly a mis fin aux grands projets, aux grandes ambitions pour une politique du consensus à minima, une politique gauche à défaut d’une politique de gauche, excitant l’impatience de ses électeurs et désespérant les proches de l’opposition.

En 2010, la méthode consistant à stigmatiser systématiquement ce qui a été fait pendant 19 ans commencera à s’émousser. La majorité devra définitivement prendre ses responsabilités et assumer ses choix, s’affirmer sans dérobade. Amiens veut retrouver son ambition et sa fierté.

Bonne et heureuse année à tous!

À Amiens, il n’y a plus d’idées : est-ce la faute du Gouvernement ?

« Un  budget de résistance » titre Amiens Forum dans un article détaillant toutes les attaques auxquelles la malheureuse mairie d’Amiens doit faire face de la part de l’Etat. C’est bien connu, l’Etat se désengage… Expression maintes fois ressassée, qui se fait écho à elle-même pour être mieux érigée en vérité absolue. À croire que remettre en cause cette affirmation, voire la nuancer, relève de l’hérésie et mérite l’insulte. Rassurons-nous, la rédaction d’Amiens Forum ne s’engage pas dans cette voie périlleuse…

Face à la tyrannie étatique, une équipe se lève. Gilles Demailly et Jacques Lessard, nos Astérix et Panoramix à nous, ont mijoté une potion magique qui sauvera tous les Amiénois du péril gouvernemental. Le maire se fait même menaçant : « Je souhaite que le Gouvernement change de politique. Ou alors qu’il change… Nous ne cédons pas à la pression. » À quand la déclarationÀ Amiens, il n'y a plus d'idées : est-ce la faute du Gouvernement ? dans Amiens Forum interrogation d’indépendance ?

Quels sont donc ces mauvais coups portés par l’Etat?

La suppression de la taxe professionnelle, principalement et évidemment. Rappelons que cette suppression a été actée sur recommandation des travaux des députés Marc Laffineur (UMP, Maine-et-Loire) et Jean-Pierre Balligand (PS, Aisne). « Rien n’est tranché concernant le produit fiscal de substitution » déclare Jacques Lessard. Bien au contraire, une nouvelle imposition des entreprises portant le nom de cotisation économique territoriale (CET), excluant les investissements productifs de l’assiette, verra le jour. Un régime transitoire a été adopté pour 2010. Dès 2011, cependant, les nouveaux impôts locaux seront effectivement perçus par les collectivités territoriales. L’objectif de la réforme n’est pas de grever les ressources des collectivités, mais de cesser de pénaliser fiscalement les investissements des entreprises, pourvoyeurs d’emplois. Dommage que l’information ne soit pas parvenue à Amiens, où l’on est sans doute trop occupé à ériger des remparts…

Sous un autre titre – « Quand l’Etat se désengage » –  Amiens Forum lance les chiffres : « la contribution de l’Etat aux recettes de la ville devrait diminuer de 628.000 € par rapport à l’exercice précédent » mais admet que la dotation globale est en hausse de 0,6% avec une inflation de 1,2% et des frais financiers très bas, « ce qui allège l’annuité de la dette« . Question toute simple : quelle est, sur cet ensemble, la différence comparativement à l’année précédente ? Peu importe, l’objectif est sans doute de retenir le titre et les citations de Gilles Demailly…

Amiens Forum, fataliste, livre son analyse : « les collectivités, elles, ont alors deux solutions : soit baisser la qualité de service, soit augmenter les impôts« . Dans un prochain numéro, le mensuel expliquera certainement que c’est de la faute du Gouvernement si la Municipalité fait les deux…

Enfin, il est intéressant de noter que la majorité municipale accroît progressivement ses attaques contre le Gouvernement. Une grande partie d’Amiens Forum relatant largement ses positions, est-il encore légitime qu’elle y dispose d’une tribune politique, au même titre que les groupes d’opposition ? La question peut paraître étonnante, mais nous en reparlerons bientôt…

 

 

La place de la Gare, porte d’Amiens délaissée et victime expiatoire de la Municipalité

La place de la Gare, porte d’Amiens délaissée et victime expiatoire de la Municipalité dans Culture article-514-img_chapoAprès les manifestations de mécontentement des commerçants de l’axe Beauvais-Duméril-Jacobins, après les interrogations des restaurateurs du Quai Bélu, voilà que la Municipalité se fâche avec les commerçants de la place de la Gare. Dans le Courrier Picard de jeudi 3 décembre, ils dénoncent en effet l’absence d’animation et même de décorations sur la place Alphonse Fiquet en cette période de fêtes.

Si elle voulait dégoûter les Amiénois et les touristes de cette place, l’équipe de Gilles Demailly ne s’y prendrait pas autrement : elle n’est que rarement nettoyée, livrée à la délinquance, la fontaine ne fonctionne pas et voilà qu’elle est plongée dans le noir à l’approche de Noël… La majorité objectera bien entendu que l’endroit n’a pas été suffisamment pensé par l’équipe précédente et que ce n’est pas sa faute, après tout, si l’on a dépensé autant d’argent pour un tel résultat. Refrain habituel.

Poursuivre la lecture ‘La place de la Gare, porte d’Amiens délaissée et victime expiatoire de la Municipalité’

Le Marché de Noël d’Amiens sent le sapin

Le Marché de Noël d’Amiens sent le sapin dans Divers marche_de_noel_largeLa lecture de l’interview de Jacques Goffinon dans le JDA du 25 novembre m’a fait penser à celle de 1984 de George Orwell. Ce n’est pas la quatorzième édition du Marché de Noël qui vient de s’ouvrir, mais bien la deuxième des Parfums d’hiver. Marché faisait sans doute trop capitaliste et Noël trop religieux pour la majorité municipale. Preuve que la Municipalité a des idées : le méchant de Robien avait créé  un Marché de Noël rétrograde et totalement has been ; le gentil Demailly et ses amis offrent aux Amiénois les merveilleux Parfums d’hiver, vision d’avenir providentielle.

Poursuivre la lecture ‘Le Marché de Noël d’Amiens sent le sapin’

Daltonisme municipal face à la Cathédrale en couleurs

Daltonisme municipal face à la Cathédrale en couleurs dans Culture cath0043

Alain David, vice-président d’Amiens Métropole à la Culture, ne regrette rien : la nouvelle bande sonore proposée l’été dernier lors du spectacle « La Cathédrale en couleurs » a fait l’effet d’un aimant à touristes. Pour prouver le bon sens de l’élu, le JDA explique que le spectacle a connu à l’été 2009 une hausse de fréquentation de 50 % par rapport à l’année précédente (JDA, 25/11).

Cet afflux a sans doute effrayé la Municipalité. Pour éviter que le parvis de la Cathédrale ne finisse par ressembler à la Piazza del Campo de Sienne un jour de Palio, elle a donc renoncé, la mort dans l’âme, à cette bande sonore. On nous expliquerait presque que c’est pour notre bien !

Poursuivre la lecture ‘Daltonisme municipal face à la Cathédrale en couleurs’

1...1516171819...21


RÉFLEXIONS D'UN CITOYEN |
actualites politiques natio... |
sans violence et sans haine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Parti de Gauche. Commission...
| siolgnal
| "كُن...